Christophe Nowicki

March 4, 2006

Munin, une alternative simple à Cacti?

Cela fait près d’un an et demi que j’utilise le logiciel Cacti pour monitorer l’activité réseau. Aussi bien dans le cadre de mon activité professionnelle que pour mon usage personnel. Mais j’ai récement découvert une alternative sérieuse : Munin. Celui-ci présente de nombreux avantages par rapport à Cacti et mérite d’être plus connue.

Les faiblesses de Cacti

A première vue, Cacti semble être le logiciel de monitoring réseau parfait, le rendu graphique est vendeur, l’installation et la prise en main est simple. Mes principales reproches concernnent la configuration des graphiques personnalisers, que je trouve beaucoup trop complexe. Effectiffment après avoir configuré les graphiques basiques ( utilisation processeur, mémoire, disque etc… ), il est très difficile d’ajouter ses propres graphiques. Cette partie du logiciel est bien trop complexe, les nombres d’extensions disponibles est trop faible et il faut par conséquent passer beaucoup de temps sur la personnalisation des graphiques. C’est pour cela qu’après avoir installer Munin, je regrette de ne pas l’avoir découvert plutôt, cela m’aurait économisé quelques heures de sommeil précieuses ;0)

Présentation de Munin

munin@home Fonctionnalités:

  • Simplicité
  • Interface web de consutation
  • Architecture client/serveur
  • Support de RRDTool, pour la génération de graphiques
  • Très nombreux plugins disponible
  • Envoi d’alertes vers Nagios
  • Support du protocole SNMP
  • Détection automatique des services présents sur la machine.

Une démonstration des fonctionnalité du logiciel est disponible à l’adresse suivante : http://munin.ping.uio.no/

Installation du serveur

Le serveur est décomposé en deux paquets dans Debian :

  • munin : le serveur de monitoring
  • munin-node : l’agent de monitoring et les diffèrents plugins

Pour l’installation d’un serveur minimal vous avez besoin d’installé le paquet munin (l’installation du paquet munin-node sera nécessaire dans le cas où vous voulez monitorer une machine à l’aide du protocole SNMP).

#aptitude install munin munin-node

L’ensemble des fichiers de configuration se trouve dans le répertoire /etc/munin:

  • munin.conf : configuration du serveur
  • munin-node.conf : configuration de l’agent
  • plugin-conf.d : répertoire des fichiers de configuration des plugins
  • plugins : répertoire des plugins activé ( la liste des plugins disponible se trouve dans /usr/share/munin/plugins)
  • templates : modèles des pages web pour l’interface web

Le processus de récupèration des données est réalisé par la commande munin-cron toutes les 5 minutes :

*/5 * * * * munin if [ -x /usr/bin/munin-cron ]; then /usr/bin/munin-cron; fi

Pour monitorer une machine, il suffit d’ajouter une entrée dans le fichier de configuration du serveur ( munin.conf ) :

[host.domain.name]
address 192.168.42.42 # l’adresse IP ou le nom DNS de la machine

Pour activer l’accés à l’interface web pour visionner les statistiques, il faut rendre le répertoire /var/www/munin accessible à l’aide du serveur Web Apache :

munin:/etc/apache/conf.d# cat munin.conf
<virtualhost munin>
ServerName munin.csquad.lan
ServerAlias munin.csquad.lan

ErrorLog /var/log/apache/munin/error.log
CustomLog /var/log/apache/munin/access.log common

DocumentRoot /var/www/munin
</virtualhost>

Installation des clients

Sur chaque client, il suffit d’installer le paquet munin-node :

#aptitude install munin-node

Modifier les régles d’accès dans le fichier de configuration /etc/munin/munin-node.conf :

allow ^192\.168\.42\.21$ #adresse du serveur

L’ensemble des services disponibles sur la machine sont détectés par la commande munin-node-configure :

# munin-node-configure –suggest | grep yes
cpu | no | yes
df | no | yes
df_inode | no | yes
entropy | no | yes
exim_mailqueue | no | yes
exim_mailstats | no | yes
forks | no | yes
if_ | no | yes +eth0 +eth1
if_err_ | no | yes +eth0 +eth1
interrupts | no | yes

Le paquet debian, active les plugins pour les services détectés en créant les liens dans le répertoire /etc/munin/plugins :

$ ls -l /etc/munin/plugins
lrwxrwxrwx 1 root root 28 Feb 20 18:14 cpu -> /usr/share/munin/plugins/cpu
lrwxrwxrwx 1 root root 27 Feb 20 18:14 df -> /usr/share/munin/plugins/df

Vous pouvez désactiver un plugin en supprimant son lien symbolique et l’activer en créant un lien symbolique :

# ln -s /usr/share/munin/plugins/apache_volume /etc/munin/plugins/

Simple, non?

Filed under: Debian — Tags: — cscm @ 21:04

2 responses to “Munin, une alternative simple à Cacti?”

  1. jd says:

    Je cherche des infos sur munin sur google et je tombe sur ta page, c’est VRAIMENT pas de bol!

  2. pdrouot says:

    A noter qu’au niveau de la configuration des clients, outre la spécification du serveur de supervision, un second paramètre important à sépcifier est le nom complet du serveur client à monitorer.

    allow ^192\.168\.42\.21$ #adresse du serveur
    host_name client.domain.tld

Powered by WordPress